top of page
  • Photo du rédacteurFeriel

SANTOSHA - le contentement



Santosha est le deuxième Niyama des Yoga Sutras de Patanjali. Le contentement est un concept qui va à l’encontre même des valeurs de notre société occidentale où l’on nous inculque dès le plus jeune âge a toujours en vouloir plus. Plus dans nos assiettes, plus d’amis, plus d’argent, plus de pièces dans la maison, plus de terrain, plus de vêtements, plus de technologies, plus de voyages, être plus mince, plus grand(e), plus, plus et encore plus.

Mais « vouloir plus » engendre souvent plus de frustrations. Avoir des buts et envies dans la vie n’est pas mauvais en soi, mais cela le devient rapidement lorsque notre joie de vivre et notre bonheur en deviennent dépendants.

Ainsi, le contentement, ne veut pas dire « ne plus avoir envie de rien », mais plutôt d’avoir envie de ce que l’on a déjà et d’apprendre à trouver la joie avec ce que l’on a et ce que l’on est. Arrêtons les pensées du type « Quand j’aurai ça alors je serai comblé(e) » et prenons conscience que ces formes de pensées nous sont principalement transmises par les médias, les films, les publicités, les clips de musiques, les livres, etc. Autant de formes de manipulations qui nous éloignent du vrai bonheur et qui cultivent en nous cette tourmente du « je serai heureux(se) quand j’aurai la vie de l’autre ». On adule les célébrités et personnages de fictions comme si leur vies étaient synonymes de pur bonheur, et pourtant nous savons pertinemment que cette vie de star (ou même celle du voisin) est loin d’être une vie parfaite.

Alors, pourquoi ne serions-nous pas comblé(e) sans cette chose externe à nous même ? Ne sommes nous pas entier(e), pur(e) et amour de façon innée ?! Le contentement c’est savoir, comprendre et incarner le fait que nous avons tout en nous pour être heureux. Cette vertu est difficile à atteindre, mais en se déprogrammant des différents systèmes de croyances auxquels nous consentons et appartenons, alors nous pourrons nous en approcher.

Le contentement est étroitement lié au non-attachement (Aparigraha, que nous avons étudié dans les Yamas), mais également à la paix intérieure. Lorsque nous sommes en paix avec nous même alors nous ressentons cette joie et amour profond que rien ni personne ne peut nous enlever.

Le yoga est ce retour à soi et en soi. Le yoga nous aide à trouver l’expression divine en nous indépendamment de ce qui nous entoure (choses matérielles, personnes, idéologies) et de trouver ainsi le contentement.

Rejoignez Awakening Yoga sur Telegram: https://t.me/awakeningyoga

Posts récents

Voir tout

L’ÉQUILIBRE

J’ai plusieurs fois écrit à ce sujet, notamment avec l’article sur “Le Yin et le Yang”, ou encore celui qui s’intitulait “Trouver ou Créer son Équilibre ?!” Deux articles que je vous invite à aller re

DIFFICILE MAIS FAISABLE

L’une de mes professeures de yoga utilisait cette expression “it should be difficult but doable” (cela doit être difficile mais faisable) lorsqu’elle nous proposait de choisir entre plusieurs variatio

Comments


bottom of page