top of page

LA SENSIBILITÉ


La sensibilité d’un être est définie par son aptitude à ressentir une émotion. Aujourd’hui on ne parle plus de sensibilité mais d’hypersensibilité dès qu’un individu se retrouve sensible face à son environnement, comme un trop plein.

Cependant, nous pourrions nous demander si ces individus qualifiés d’hypersensibles sont vraiment « hyper » ou si plutôt le reste de la société ne serait pas plutôt devenu « hypo » - sensible. L’hyposensibilité (ou insensibilité) se traduit par une sensibilité réduite.

En effet, nombreuses recherches démontrent que la surexposition (répétée et/ou prolongée) à certains stimuli vient réduire la réceptivité de l’individu. On parle de désensibilisation.

La désensibilisation est un danger pour l’homme et son environnement. Un être désensibilisé est capable des pires horreurs. Pourtant nous sommes assaillis de stimuli et continuons perpétuellement (consciemment ou non) de nous désensibiliser.

Pas besoin de plonger dans les horreurs des faits divers ou vidéos violentes sur les réseaux pour se désensibiliser. Revenons simplement à notre environnement, combien sont-ils touchés/sensibles face à une forêt déforestée ? Face à un animal écrasé sur la route ? Face à un mendiant assis sur le trottoir ? Face à la solitude de son voisin ? Face à une dame peinant à porter son sac de course ? Face à un enfant qui pleure dans son caddie au supermarché ? …

Nous n’avons pas besoin de devenir des « mères Thérésa ». Mais à force d’avoir été contraint face à des sentiments d’impuissance, nous nous sommes désensibilisés pour nous protéger de nos propres émotions. Nous nous protégeons de nous même, vous vous rendez compte ? Mais pensez-vous réellement que le fait de se couper de nos émotions, donc de notre coeur et donc de notre âme puisse être bénéfique sur le long terme ?

Cette séparation, nous entraine à errer. On avance dans la vie mais pas forcement dans notre chemin de vie - ce chemin que notre âme est venu vivre.

Je ne pense pas que les hypersensibles soient dans le « trop plein », je pense simplement que beaucoup de choses dans ce monde (tant à l’échelle macro que micro ) sont inacceptables pour nos âmes et nous n’avons pas à les accepter.

Un être sensible s’émerveille devant le vivant (la nature avec ses végétaux et animaux par exemple). Lorsque cette émerveillement est perdu alors il y a séparation avec son âme. Il faut donc revenir à la sensibilité de nos êtres, non pas pour souffrir de nos émotions, mais pour nous aider à revenir sur le chemin de nos âmes. Pour ce faire, reconnectez-vous au vivant, observez-le, respectez-le, choyez-le, ecoutez-le.

Posts récents

Voir tout

L’ÉQUILIBRE

J’ai plusieurs fois écrit à ce sujet, notamment avec l’article sur “Le Yin et le Yang”, ou encore celui qui s’intitulait “Trouver ou Créer son Équilibre ?!” Deux articles que je vous invite à aller re

DIFFICILE MAIS FAISABLE

L’une de mes professeures de yoga utilisait cette expression “it should be difficult but doable” (cela doit être difficile mais faisable) lorsqu’elle nous proposait de choisir entre plusieurs variatio

Commentaires


bottom of page