top of page
  • Photo du rédacteurFeriel

QUI / OU EST TON GOUROU ?



Traditionnellement en Inde, un gourou fait référence à un guide spirituel, un maître, un enseignant, permettant à son disciple de se libérer de ses parts d’ombre. De nombreux courants et enseignements spirituels étaient ainsi transmis de gourous à disciples par cette voie. C’était souvent le seul moyen d’accéder à certains savoirs qui étaient nullement transmis autrement. Cette tradition ne se limite pas à l’Inde ni au monde oriental avec les Bouddhistes, on la retrouve dans de nombreuses civilisations comme chez les égyptiens et les grecs par exemple qui passaient de nombreuses années dans des temples afin d’apprendre par la transmission orale de leurs enseignants et par l’expérimentation dans leur vie, les principes fondamentaux de la vie et du vivant.


Un gourou est une personne qui a atteint la maitrise de soi par un travail spirituel d’introspection et de retour à la source de son être. Un gourou vit en harmonie totale avec sa conscience individuelle et la conscience collective, il a dépassé les limites de l’égo et ces qualités d’éveil en font un être apte à guider les autres vers la réalisation du soi. En d’autres termes, un vrai gourou c’est très rare et cela ne court pas les rues (ni les temples, les ashrams ou les studios de yoga).


Choisissez d’être inspiré(e) par certaine(s) qualité(s) chez un(e) tel(le) mais ne vous laissez pas être aspiré(e) voire envouté(e) par le charisme, le talent, le savoir, la sagesse, le travail, l'expérience ou la large communauté d’un être. Le fanatisme, l’adoration et la vénération sont à proscrire. Ceci ayant amené l’humanité à beaucoup trop de dérives (avidité d’argent, de pouvoir, de sexe que nous retrouvons dans la majorité des relations mises sur un piédestal - sportifs, acteurs, chanteurs, faux gourous en tout genre, etc.) Le vénéré se retrouve ainsi avec un égo nourrit par l’énergie des vénérants. Ce type d'échanges énergétique malsains peut se créer dans la relation disciple/gourou comme fan/idole que l’on peut comparer à la relation victime/bourreau, où la victime remet son pouvoir dans les mains de son bourreau / d’une tiers personne. Cela fait du disciple, du fan ou de la victime, une personne facilement manipulable même si ce n'est pas consciemment voulu par le gourou, l'idole ou le bourreau.


Aujourd’hui les (faux) gourous modernes de notre société ne sont pas vêtus de draps de lins blancs mais portent un million de casquettes sans que nous en ayons toujours conscience. En voici quelques exemples: nos parents, l’école, le gouvernement, nos médecins et thérapeutes, les médias (journaux, JTs, influenceurs sur les réseaux sociaux) et toutes personnes que nous admirons de façon malsaine (fanatisme, adoration, amour aveugle, etc.) à qui nous avons remis une part de notre pouvoir. Mais il existe également d’autres faux gourous plus subtils : nos peurs, nos croyances, nos désirs, nos pensées, nos religions, nos guides spirituels et tout autres types d’énergies pouvant nous influencer et à qui nous avons également remis une part de notre pouvoir. Il n’y a rien de mal à être inspiré ou conseillé par autrui (qu’il soit matérialisé ou subtil) à partir du moment où nous sommes pleinement conscient et en accord avec l’influence que cette inspiration peut avoir sur nous et nos actes.

Seul(e) vous pouvez discerner qui (ou qu’est-ce qui) guide et dirige votre vie. Etes-vous à 100% le capitaine de votre bateau ? Est-ce que ce bateau va là où votre coeur souhaite qu’il aille ? Il est normal d’avoir un équipage, mais qui tient la barre ? Celles et ceux qui ont plusieurs mains sur la barre se sentent souvent perdus, déboussolés et n’avancent pas comme ils/elles le souhaiteraient. Afin de n’avoir qu’un capitaine à bord, je pense qu’il est important de (re)devenir son propre gourou. Soyez les gourous et les disciples de votre vie. Votre corps / votre être dispose de toutes les réponses et ressources nécessaires pour revenir à la source. Cette source / cette lumière en chacun de nous est notre gourou. Ce gourou n’a pas besoin d’être externe, auquel cas nous risquons les dérives d'abandon de pouvoir mentionnées plus haut et de devenir (ou de rester) dépendant de chose externe à nous même.


L'humanité fut bénie de quelques vrais Gourous venus s'incarner sur Terre à différentes époques afin de nous accompagner vers le chemin de la Vérité et de la Lumière. Il existe des milliers d'autres personnes très honorables pour leur participation à l'éveil des consciences dans des domaines larges et variés, mais cela n'en fait pas des Gourou au sens originel du terme.

Posts récents

Voir tout

LE LIEN HUMAIN

Après ces quelques jours de fermeture du studio, j’aimerai vous partager ce qui a le plus marqué mes activités durant mon absence au studio: le lien HUMAIN. • Entre autres liens créés pendant mon abse

AUTONOMIE

Je ne vais pas vous faire un essai sur l’autonomie et toutes les formes que cela peut prendre et engendrer mais simplement vous inviter à cultiver cette autonomie. • Apprendre c’est une chose, savoir

VIVRE SANS PEUR

Est-ce possible de vivre sans peur ? Vivriez-vous différemment si vous n’aviez pas peur ? Savez-vous de quoi vous avez peur ? • Certains textes du yoga (les Bhagavad Gita par exemple), relate cette né

Kommentare


bottom of page