top of page
  • Photo du rédacteurFeriel

L’HISTOIRE D’UN JOUR MEILLEUR


Nous voici avec l’histoire lumineuse de la semaine. Une histoire qui nous invite à ne pas tomber dans la fatalité. Aucune situation n’est fatale à celui/celle qui continue de croire et travailler dans la direction souhaitée. Vous remarquerez que « croire en un jour meilleur » ne veut pas dire que la situation actuelle n’est pas déjà belle, mais simplement qu’elle peut être mieux encore... En effet, ce petit garçon était déjà rempli de bonheur sans même savoir ce que l’avenir lui réservait.

Bonne lecture : «En l’hommage à mon père, je vous raconte cette histoire. Mon père qui a grandi à la campagne dans un pays d’Afrique, a décidé assez jeune d’émigrer vers la grande ville pour espérer des jours et un avenir meilleur pour lui et sa future famille. Il avait grandi sans parent et avait eu une enfance de berger. Arrivé en ville, il se fait embaucher comme employé municipal et réussi à toucher l’équivalent de 3,55€/semaine comme salaire. Les changements et l’adaptation à la ville étaient incroyablement difficiles mais pour lui c’était 20 fois mieux que de là où il venait.

Avec ce salaire, il devait nourrir une grande famille de 5 enfants. C’était un monsieur qui avait une Foi énorme en la vie et l’avenir. Croyant dur comme fer qu’il voyait juste (sûrement il n’avait d’autres alternatives que de croire en un avenir meilleur pour sa famille). Malgré la difficulté, il avait réussi à faire des économies afin de s’acheter une mobylette et pouvoir une fois par mois ou tous les deux mois rendre visite à son village natal. Il devait ainsi faire à peu près 200 km pour aller voir ses proches.

Lors de l’une de ses expéditions, lorsque j’avais enfin atteint l’âge de pourvoir l’accompagner (j’avais alors 8ans) il m’emmena à l’arrière de sa mobylette pour ce long voyage. C’était une période de forte chaleur, alors pour ne pas en souffrir, mon père décida de voyager de nuit, sur une route avec des camions, peu ou pas de lumière, beaucoup de circulation, un voyage qui durait entre 5 et 6h, sans blouson , ni casque, mais simplement avec la Foi en le destin et en une protection Divine… Cela reste pour moi des moments de grand et pur bonheur.

Une fois arrivés dans son village natal vers l’aube, le soleil commençait à peine à se lever sur le village - ce n’était d’ailleurs pas vraiment un « village » il y avait seulement quelques abris où vivait sa famille.

Je me rappelle être là, aux côtés de mon père (aujourd’hui décédé depuis de nombreuses années) à l’écouter, à l’observer, à l’admirer… mon père connaissait bien le village et cette campagne. Alors il décida de rester en haut de la colline sur laquelle nous nous trouvions, afin de laisser les villageois se réveiller tranquillement et ce sans faire aboyer les chiens pour éviter qu’on ne leur fasse peur. Ainsi, il prit la décision de dormir un peu, avec le sol comme matelas et le ciel comme couverture. Sans oublier de mettre un cousin sous la tête de son enfant. Son bras, me servit alors de coussin.

Et pendant que nous cherchions le sommeil, mon père me fit une confidence:

« Mon enfant, un jour tu reviendras sur ces terres, la terre de tes ancêtres, non pas en mobylette, mais en JEEP ». Je ne sais pas d’où venait ces paroles, au vu de mon âge et de notre situation, j’avais du mal à comprendre le sens de ces mots. De plus, je n’avais rien bu, ni mangé depuis un long moment. Ce voyage en mobylette était pour moi une chance inouïe alors je m’en contentais … Cependant, je n’ai jamais remis en questions les paroles de mon père et tout comme lui je me devais d’avoir Foi en l’avenir, en lui et en ses paroles.

30 ans plus tard, j’ai eu l’immense joie et bonheur d’honorer la parole de mon père en revenant sur ces terres en JEEP. Mon père y était retourné finir sa vie alors que la mienne et celle des mes frères et soeurs avaient complètement évoluées. C’était juste incroyable.  Cet enfant que j’étais n’a jamais perdu la Foi ni l’Amour en l’humanité et en l’avenir des Hommes. Aujourd’hui se sont des valeurs que je ne cesse d’inculquer à mes propres enfants et élèves dans le monde entier.

J’espère ainsi qu’à votre tour, en lisant ces mots, vous continuerez de garder Foi en vos rêves et votre intuition ainsi qu’à transmettre la voie de la sagesse à vos proches - un chemin qui est infini. Rappelez-vous que ce monsieur qui touchait à peine 3,55 € par semaine pour une famille de 7 personnes à réussi à transformer la vision et la vie de son enfant. »

Merci encore pour ce joli partage 🥰

Posts récents

Voir tout

LE LIEN HUMAIN

Après ces quelques jours de fermeture du studio, j’aimerai vous partager ce qui a le plus marqué mes activités durant mon absence au studio: le lien HUMAIN. • Entre autres liens créés pendant mon abse

AUTONOMIE

Je ne vais pas vous faire un essai sur l’autonomie et toutes les formes que cela peut prendre et engendrer mais simplement vous inviter à cultiver cette autonomie. • Apprendre c’est une chose, savoir

VIVRE SANS PEUR

Est-ce possible de vivre sans peur ? Vivriez-vous différemment si vous n’aviez pas peur ? Savez-vous de quoi vous avez peur ? • Certains textes du yoga (les Bhagavad Gita par exemple), relate cette né

Comments


bottom of page