top of page
  • Photo du rédacteurFeriel

LA SAGESSE


La sagesse est souvent perçue comme un savoir réservé aux grands sages de l’Himalya. Comme quelque chose que seule l’expérience nous apporte au fil du temps et de nos pratiques spirituelles. Mais pourtant, il y a des Hommes vieux sans sagesse et des Hommes jeunes, voire des enfants, avec beaucoup de sagesse. Je pense que l’on peut trouver beaucoup de sagesse dans des personnes aux profils très différents et que nous pouvons d’ailleurs tous atteindre des formes de sagesse sans pour autant atteindre la fin de nos vies ni Samadhi (l’Eveil ultime des yogis). La sagesse est évolutive.

La sagesse est comparable à l’équilibre. C’est elle qui nous apporte les choix et décisions justes, harmonieux et équilibrés. Vous savez on parle souvent de zone grise, cette zone intermédiaire entre deux extrémités, entre le yin et le yang. Rien n’étant tout noir ou tout blanc, le juste milieu (cette zone grise) est à trouver en nos cœurs. Cette raisonnance en son centre est la sagesse.

La vie nous amène sur différents chemins afin que nous trouvions la sagesse en nous. Lorsque nous sommes aligné(e) sur notre chemin de vie alors toutes les portes s’ouvrent à nous. Mais lorsque les portes se ferment cela veut-il forcement dire que nous ne sommes pas sur le bon chemin ? C’est là que réside toute la notion de sagesse. Avoir de la sagesse, c’est de savoir quand insister ou quand reculer, quand attendre ou quand foncer. Parfois des portes se ferment pour nous enseigner la sagesse, parfois elles s’ouvrent pour nous enseigner la sagesses également.

Il existe cependant différentes formes de sagesse. Il y a une sagesse conventionnelle, celle que nous enseigne la société moderne dans une forme de logique rationnelle (par exemple on qualifiera de « sage décision » une décision pour laquelle le « pour » et le « contre » ont bien été mesurés par des analyses, graphiques et tableaux plus ou moins complexes selon les domaines et situations).

Et il existe un sagesse intuitive, un savoir inné / une guidance intérieure. Cette sagesse est plus mystique car non explicable par le mental et on l’associe donc aux moines, aux ascètes, aux yogis, etc. Cependant, la sagesse intuitive n’est pas réservé aux religieux, bien au contraire, nous l’avons tous en nous mais sans pratique alors nous l’avons peut être oublié et ne savons même plus qu’elle existe !

C’est deux formes de sagesse ne sont pas  à opposer, il faut apprendre à développer sa logique (énergie masculine) et son intuition (énergie féminine) car la vie continuera de nous envoyer les expériences nécessaires afin que nous apprenions à développer toujours plus de sagesse en nous.

Posts récents

Voir tout

NOS FRÉQUENTATIONS

Vous avez sûrement déjà entendu dire que vos fréquentations pouvaient vous influencer. • Aujourd’hui les neurosciences avancent des théories sur « la neuroscience collective », il ne s’agit non plus d

S’ENGAGER DANS LA VIE

Êtes-vous plutôt du genre à vous engager, à prendre action, ou à commenter depuis votre salon ? • Je ne vous parle pas d’action militante « pour » ou « contre » un sujet donné (socio-politico-écologiq

YOGA & SOMMEIL (part 2)

Merci à toutes celles et ceux qui m’ont fait des retours après l’écoute du premier épisode sur le Yoga et le Sommeil avec Aurélie Montin. Vous avez trouvé nos échanges riches et fluides. J’ai apprécié

Comments


bottom of page