top of page

L’ÉQUILIBRE


J’ai plusieurs fois écrit à ce sujet, notamment avec l’article sur “Le Yin et le Yang”, ou encore celui qui s’intitulait “Trouver ou Créer son Équilibre ?!” Deux articles que je vous invite à aller relire en complément de celui-ci.

Sur une échelle de -10 à 10, l’équilibre n’équivaut pas à 0. Le centre n’est pas l’équilibre mais plus l’absence de tout, voir le vide. Nous vivons dans un monde de polarités (le yin et le yang). En effet, si l’on reprend mon exemple de la balançoire à bascule: vous placer au centre, sur le pied de la balançoire ne vous donnera pas l’équilibre entre les deux extrémités de la balançoire. Cependant mettre un poids (donc agir par une action) à chaque extrémités vous amènera à créer cet équilibre. Une fois l’équilibre créé, l’environnement de votre balançoire viendra déséquilibrer cet édifice: un coup de vent, un peu de pluie, un oiseau qui se pose sur la balançoire ou toutes autres sortes de facteurs environnants qui vous pousseront donc à continuer perpétuellement de travailler dans la direction de cet équilibre. Vous comprendrez bien ici, avec cette image de la balançoire à bascule, que la quête de l’équilibre est un travail permanent, avec des moments d’actions et des temps plus calmes, de pauses.

Dans notre quotidien, ceci équivaut à aller chercher des actions ou non-actions dans  les deux directions (yin et yang). Travailler ses polarités par des actions d’apparence opposées (yin yoga / Vinyasa, concentration / multitasking, service à autrui / bien être personnel, repos / action, facilité / challenge, besoin / satisfaction, etc) mène vers le chemin de l’équilibre. Je parle de chemin car cet équilibre impermanent, voire inexistant, est un résultat en mouvement et non quelque chose que vous puissiez fixer à jamais.

Votre corps physique est naturellement en perpétuelle quête d’équilibre par le biais de l’homéostasie. Définition simple: “Le concept d'homéostasie est la capacité de maintenir un état interne relativement stable, qui persiste malgré les changements extérieurs”. Par exemple, regardez votre température corporelle qui s’adapte à votre environnement par le biais de la thermogenèse et de la thermolyse. Prenons-en exemple an acceptant le changement tel un phénomène naturel et non une punition. L’équilibre est le principe même de la vie, lorsque cette quête s’éteint, la vie s’éteint avec.

Posts récents

Voir tout

LE LIEN HUMAIN

Après ces quelques jours de fermeture du studio, j’aimerai vous partager ce qui a le plus marqué mes activités durant mon absence au studio: le lien HUMAIN. • Entre autres liens créés pendant mon abse

AUTONOMIE

Je ne vais pas vous faire un essai sur l’autonomie et toutes les formes que cela peut prendre et engendrer mais simplement vous inviter à cultiver cette autonomie. • Apprendre c’est une chose, savoir

VIVRE SANS PEUR

Est-ce possible de vivre sans peur ? Vivriez-vous différemment si vous n’aviez pas peur ? Savez-vous de quoi vous avez peur ? • Certains textes du yoga (les Bhagavad Gita par exemple), relate cette né

Comments


bottom of page